La lave torrentielle du 7 août 2018 à Chamoson (VS), par Henri ROUGIER et Daniel MASOTTI

Le mardi 7 août 2018 en fin d’après-midi, une partie de la commune de Chamoson a été soudain affectée par une lave torrentielle d’ampleur remarquable, qui s’est écoulée dans le bassin versant du Tsené (dit aussi « Saint-André »).
Si le phénomène n’a pas duré plus d’une heure, toujours est-il qu’il a causé des dégâts considérables, mais par bonheur n’a pas fait de victimes.

Il ne s’agit pas d’un épisode isolé, bien au contraire : la récurrence de tels événements est fréquente. 
Le massif alpin -comme la plupart des montagnes d’ailleurs- occasionne, par le volume qu’il oppose au déplacement des masses d’air, une modification de plusieurs éléments du climat, avant tout les températures et les précipitations. Ces dernières sont directement dépendantes de l’effet orographique, autrement dit du blocage exercé par les reliefs vigoureux sur la progression des masses nuageuses, déterminée aussi par la différence sensible de pression atmosphérique due à l’appel d’air des zones de basse pression barométrique.
Rapportées au cadre physique chamosard, ces données fondamentales acquièrent une signification très forte, vu que nous sommes en présence d’un imposant amphithéâtre de spectaculaires parois verticales.

 

VERS L'ARTICLE COMPLET

 

date: 
Dimanche, 30 septembre, 2018 - 21:15